Comment financer un projet d’achat immobilier à l’étranger ?

Depuis quelques années, l’investissement immobilier à l’international s’est développé. Le raccourcissement des trajets aériens et l’émergence des nouvelles technologies, ont poussé les Français à investir à l’étranger.

Et pour cause, nos voisins européens comme l’Espagne, le Portugal ou encore l’Italie proposent des prix de l’immobilier plus bas et une fiscalité parfois plus avantageuse. Cependant, l’investissement à l’étranger reste plus complexe, Pretto vous explique tout ce qu’il faut savoir.

Comment se passe l’achat immobilier en Espagne lorsque l’on est non résident ? 

Une procédure distincte pour les étrangers

Vous êtes en France et vous avez repéré la villa de vos rêves à Malaga ? Simple résidence de vacances ou résidence principale, vous allez devoir financer votre bien immobilier. La procédure risque d’être un peu plus longue que si vous achetiez en France, mais difficile ne veut pas dire impossible.

La législation sur l’immobilier en Espagne est moins compliquée qu’en France. Néanmoins, lorsque vous traiterez avec les banques, celles-ci vous demanderont un apport personnel largement supérieur à celui généralement demandé en France, soit environ 40 % du prix du bien. De même, les taux d’intérêts proposés pour les non résidents sont plus élevés que pour les emprunteurs locaux surtout si votre achat concerne une résidence secondaire.

Un marché immobilier espagnol attractif

Mais les prix de l’immobilier proposés en Espagne font partie des nombreuses raisons qui viennent séduire les Français. La crise du Coronavirus et l’émergence du télétravail sont également des facteurs qui confortent les emprunteurs à acheter une maison ou un appartement sous le soleil espagnol. D’autant plus que Barcelone se trouve à 1h35 de Paris en avion, un trajet bien plus court que si vous alliez en train à Nice.

En revanche, pas question de prendre l’achat immobilier à l’étranger à la légère, on vous recommande de vous entourer de professionnels lors de votre achat immobilier, surtout si vous n’êtes pas un fin connaisseur de la législation et du marché immobilier espagnol.

En savoir plus :

D’ailleurs, sachez que la signature du compromis de vente se fait généralement devant un avocat et non devant un notaire. Vous pourrez le solliciter tout au long du processus d’achat.

L’achat immobilier à l’étranger a cependant un coût et les sources de financement sont plus restreintes que dans votre pays d’origine. Voici deux sources de financement auquel vous pouvez prétendre en tant qu’investisseur français.

Comment puis-je financer mon projet immobilier à l’étranger ?

Même si les banques restent frileuses à l’idée de vous prêter de l’argent, pas de panique, vous disposez de bien d’autres moyens pour vous offrir votre villa à Malaga. On vous liste deux manières de concrétiser votre projet à l’étranger.

Le prêt immobilier auprès d’une banque française

Le prêt immobilier induit que vous devez déjà être propriétaire d’un bien. Certaines banques françaises acceptent d’octroyer ce type de crédit immobilier aux ménages désireux d’acheter un bien à l’étranger. Ainsi, les banques exigent une garantie, celle-ci se fera alors sur le bien dont vous êtes propriétaire en France. Vous ne pouvez cependant pas prétendre à cette garantie si votre bien est actuellement financé par un prêt.

A défaut, la banque peut choisir de racheter votre prêt dans le but d’obtenir une garantie de premier rang. Ce qui veut dire qu’elle sera la première bénéficiaire sur l’hypothèque du bien en cas de défaut de paiement de l’emprunteur.

Autrement, vous avez également la possibilité de passer par une banque étrangère pour votre prêt. Cependant, sachez que le chemin vers la propriété sera plus compliqué et le nombre d’avantages réduits.

Le prêt avec une banque locale

Tout d’abord, demander un prêt immobilier à l’étranger nécessite de traduire tous les documents dont vous aurez besoin pour constituer votre dossier (fiches de paie, derniers avis d’imposition..). Ces démarches peuvent sembler longues et fastidieuses. C’est pourquoi, on vous conseille de solliciter l’aide d’un traducteur agréé. Mais attention cela peut représenter un coût supplémentaire lors de votre achat immobilier.

De plus, en tant qu’étranger, vous devez garder à l’esprit que les banques sont plus frileuses à l’idée de vous prêter de l’argent puisque celles-ci auront plus de mal à vous trouver en cas de litige (défaut de paiement de remboursement du prêt). Ce n’est pas le seul inconvénient auquel vous devez vous préparer. Le décalage horaire peut avoir une incidence sur vos échanges avec la banque, mais libre à vous de vous organiser. Les virements entre pays et les différentes monnaies sont également des choses que vous ne devez pas négliger.

N’oubliez pas, le crédit immobilier reste très encadré en France, ce ne sera peut-être pas le cas dans un autre pays. Alors pensez à vous renseigner avant de vous engager dans un achat immobilier.