Crédit immobilier à deux : avantages et inconvénients

Lorsqu’un couple commence une relation, il est prêt à tout partager. Ils achètent une maison et font un prêt ensemble en pensant que leur union sera éternelle. Toutefois, de nombreux couples se séparent avant d’avoir fini de payer le prêt commun, ce qui constitue un inconvénient supplémentaire de la rupture. Mais quels sont les avantages et les inconvénients d’un crédit partagé ? On vous dit tout !

Qu’est-ce qu’un crédit immobilier à deux ?

L’année dernière, 345.186 prêts ont été signés en Espagne pour financer l’achat d’un logement. Bien qu’il n’existe pas de données sur le nombre de détenteurs de ces crédits, nous pouvons supposer qu’une grande majorité d’entre eux ont plus d’un détenteur.

Il existe de nombreux couples qui ne sont pas légalement liés entre eux (ils ne se sont pas mariés ou pacsés) mais qui sont unis par le crédit et la maison.

Dans un crédit partagé, chaque membre du couple assume une partie de la quote-part selon le pourcentage qui figure dans l’acte hypothécaire, mais en cas de non-paiement, tous deux répondent pour la totalité de la dette avec tous leurs actifs présents et futurs.

Avantages d’un crédit immobilier à deux

Les principaux avantages sont les suivants :

  • Accès facilité au crédit : Il est plus facile pour la banque d’accorder le prêt si les deux membres du couple ont une solvabilité économique.
  • Moins de risques de non-paiement : Si un imprévu survient, par exemple si l’un des membres du couple cesse de travailler, ils peuvent payer le crédit avec les revenus de l’autre membre.
  • Une plus grande capacité d’endettement: Lorsque les revenus de deux personnes sont additionnés, le montant qui peut être utilisé pour le prêt est plus important. Si le montant maximum du taux d’endettement ne doit pas dépasser 35% des revenus, avec un salaire de 1.500 euros, il serait de 535 euros. En revanche, s’il y a deux titulaires ayant des revenus similaires, les revenus seraient alors de 3.000 euros et l’endettement autorisé serait donc de 1.050 euros.

Inconvénients d’un crédit immobilier à deux

A priori, tous les avantages d’un crédit partagé deviennent des inconvénients si le couple se sépare :

  • Difficulté à payer le crédit : Il est possible qu’avec les revenus d’un seul titulaire, le paiement du crédit ne puisse pas être effectué. Il est donc nécessaire de négocier une solution avec la banque.
  • Difficulté à se retirer du crédit : L’élimination des détenteurs de prêts est compliquée, car la banque perd des garanties dans le remboursement du prêt.

Comment se retirer d’un crédit immobilier à deux

Le problème, lorsque le couple se sépare, est de se retirer du crédit partagé, car il n’est pas facile pour la banque d’accepter de perdre un titulaire, même s’il n’est plus propriétaire du logement.

Il existe plusieurs alternatives pour résoudre la répartition de la maison :

  • Vendre la maison : Si aucun des membres ne veut garder la maison, la solution la plus simple est de la vendre à un tiers et d’annuler le crédit avec l’argent de la vente.
  • Acheter l’autre partie de la maison : Un membre du couple peut garder toute la maison en payant la part de l’autre membre.
  • Faire une extinction de copropriété : Avec cette opération, un membre du couple renonce à sa partie de la maison. Dans ce cas, les frais sont inférieurs à ceux de l’achat-vente car seul l’IAJD (Impuesto de Actos Jurídicos Documentados) est concerné (entre 0,5% et 1,5%), et non l’ITP (entre 6% et 10%).

Avec ces solutions, la maison est partagée, mais comme nous l’avons mentionné, le crédit immobilier est toujours commun entre les deux propriétaires, même si l’un d’eux ne l’est plus.

Ainsi, tant lors de la vente que lors de l’extinction de copropriété, une novation hypothécaire doit être effectuée pour mettre l’hypothèque au nom du nouveau propriétaire de la maison. Ce changement doit être approuvé par la banque, pour laquelle vous devrez vérifier si le nouveau propriétaire est solvable.

L’autre option consiste à annuler le crédit immobilier et à en demander un nouveau avec un seul titulaire. Cette opération a un coût plus élevé car il faut ajouter les frais d’annulation (notaire, enregistrement et commissions) et l’ouverture d’une nouveau crédit (expertise et commissions).

Quelle que soit la relation juridique entre les deux conjoints, avant de signer un crédit immobilier en commun, il est conseillé de signer un contrat devant notaire. Dans celui-ci est fixé la part de la propriété et le prêt que le couple partage pour faciliter la répartition en cas de rupture.

Source : En Naranja