Dossier spécial : les étapes à suivre pour une expatriation réussie en Espagne

Changer de logement est synonyme de commencer une nouvelle vie, et chacun sait qu’un déménagement réussi est le fruit d’une longue organisation bien rodée. 

Mais dans le cas d’une expatriation à l’étranger, les choses se corsent encore davantage et peuvent rendre cette transition encore plus angoissante ! 

C’était sans compter sur les équipes de J’achète en Espagne, qui ont pris le soin de vous rédiger un article vous résumant toutes les étapes pour anticiper le jour J, et s’expatrier en toute tranquillité dans la péninsule ibérique.

Exit les doutes et les tracas, suivez ce guide qui fourmille d’astuces et de conseils pour une expatriation en toute sérénité et sans prise de tête !

 

Avant le grand départ

On ne vous le répétera jamais assez, un déménagement réussi a un mot d’ordre : l’anticipation. 

Vous venez d’acheter la maison de vos rêves et le moment du déménagement arrive à grands pas ? Entre excitation et appréhension, il va falloir commencer par s’occuper de la paperasse et des formalités administratives. 

On le sait, ce n’est pas ce qu’il y a de plus attrayant dans une expatriation, mais s’en occuper en amont de l’emménagement vous permettra de n’avoir quasiment plus que vos valises à poser à votre arrivée !

Demandez votre NIE

Le NIE ou Numero de Identificación de los Extranjeros (Numéro d’Identification des Étrangers) est obligatoire pour les citoyens de l’Union Européenne de plus de 14 ans, qui souhaitent acquérir ou vendre un bien immobilier sur le sol espagnol. 

Concrètement, il s’agit d’un numéro alphanumérique que l’Etat espagnol délivre aux non-résidents européens souhaitant s’installer en Espagne. Il se compose de 9 caractères : la lettre X ou Y, suivie de 8 chiffres.

Ce numéro d’identification permet entre autres aux autorités et aux différents organismes de vous identifier et de suivre vos activités sur le sol espagnol. Il ne concerne donc pas les vacanciers, mais bien les ressortissants de l’Union européenne ayant des intérêts en Espagne. 

Sans lui, vous ne pouvez ni acheter de bien, ni ouvrir de compte bancaire, ni souscrire à un contrat téléphonique par exemple. Il est donc essentiel d’entamer les démarches pour se le voir attribuer avant une expatriation en Espagne, car sa délivrance peut prendre un certain temps !Vous trouverez tous les détails pratiques liés à son obtention dans notre fiche pratique dédiée.

Choisissez votre résidence fiscale

Si vous lisez cet article, c’est que vous partez vivre en Espagne ou que vous comptez y passer votre retraite. Il y a donc quelque chose que vous devez impérativement savoir : l’Union européenne propose un dispositif fiscal interne entre tous ses États membres. Ainsi, tous les ressortissants d’un Etat membre de l’UE peuvent devenir résident fiscal d’un autre Etat. 

Cela signifie que les résidents fiscaux français peuvent, en remplissant certaines conditions, devenir des résidents fiscaux espagnols sans trop de difficultés. 

Pour pouvoir devenir résident fiscal espagnol, il vous faudra remplir au moins l’un de ses deux critères fixé par l’article 9.1 de la loi relative à l’IRPF :

  •       Séjourner en Espagne pendant au moins 183 jours par année civile ;
  •       Exercer des activités ou avoir des intérêts économiques directs ou indirects en Espagne.

Si les critères décrits ci-dessus sont respectés, le futur résident fiscal espagnol doit communiquer à la fois son départ et se déclarer comme non-résident à l’administration fiscale française, d’où notre recommandation de vous organiser avant votre expatriation ! La demande d’un NIE en Espagne est également une condition sine qua non pour entamer cette démarche. Vous retrouverez tous les avantages de ce choix dans notre fiche pratique, en cliquant ici.

Résiliez vos anciens contrats

Qui dit expatriation à l’étranger dit évidemment résiliation de tous vos contrats en cours en France : assurances diverses, mutuelle, comptes en banque, téléphone, Internet, gaz et électricité, ou même salle de sport… Et sachant que chaque contrat impose une procédure de résiliation qui lui est propre, nous vous conseillons de vous y prendre le plus tôt possible !

Commencez par contacter le service client de chaque organisme auprès duquel vous désirez résilier votre contrat, il vous accompagnera dans les démarches à accomplir.

Bonne nouvelle :  la résiliation sans frais pour cause de départ à l’étranger est une clause courant de rupture d’un contrat. Réunissez donc bien tous les documents qui attestent de votre expatriation à venir, cela devrait grandement faciliter les démarches !

Pensez à votre protection sociale

Votre protection sociale dépend de votre situation professionnelle et familiale, pensez donc à bien informer l’organisme chargé de votre assurance maladie et/ou de votre complémentaire santé, que vous allez déménager.

Dans le cas où vous seriez salarié, sachez également que votre employeur peut se charger de ces formalités.

Par ailleurs, si vous projetez d’aller couler vos vieux jours au soleil et que vous percevez des allocations chômage, il est impératif d’informer Pôle Emploi de tout départ définitif du territoire français.

Vous pourrez alors formuler une demande de transfert de vos droits à l’assurance maladie. Vous bénéficierez ainsi de la prise en charge de vos soins médicaux selon la législation et les formalités en vigueur en Espagne. A savoir qu’il est toujours possible de revenir en France pour vous faire soigner. Tous vos soins seront dans ce cas pris en charge selon la législation française. (Pour plus d’informations sur le sujet, retrouvez notre fiche pratique sur la sécurité sociale en Espagne ici).

Planifiez l’emménagement

Il n’est pas facile d’évaluer le tarif de son déménagement dans un autre pays, il vous sera donc nécessaire de contacter plusieurs déménageurs, et de demander l’établissement de devis exhaustifs vous permettant d’évaluer les dépenses du transport de vos meubles.

Dites-vous qu’un déménagement est également une occasion rêvée si vous souhaitez vous débarrasser de tous les objets dont vous n’avez plus besoin !

Nous vous conseillons également d’établir un calendrier des différents voyages à effectuer en fonction du volume de biens à transporter, cela vous permettra d’être certains que tout arrive en temps et en heure.

Le grand départ, c’est dans quelques jours !

Maintenant que le pire est passé, et que vous avez survécu à la montagne de paperasse qui s’abat sur tous futurs expatriés, il faut maintenant approfondir les sujets “pratico-pratiques” de votre installation sur place.

Roulez jeunesse !

Si vous choisissez de devenir résident en Espagne, l’immatriculation de votre véhicule en Espagne est une étape obligatoire. Autrement, non, vous pourrez circuler avec le même véhicule que dans votre pays de l’Union Européenne.

Vous l’aurez compris si vous devenez résident en Espagne, vous êtes dans l’obligation d’enregistrer votre véhicule, et cela implique le règlement de certaines taxes et impôts, que nous vous avons listé dans une fiche pratique.

En revanche, en vous installant en Espagne, vous n’êtes pas obligé d’échanger votre permis de conduire actuel contre un nouveau permis dans ce pays.

Enfin, bonne nouvelle : les permis de conduire délivrés par les pays européens sont mutuellement reconnus. Vous retrouverez sur le site de l’administration française toutes les conditions pour conduire en Europe munis d’un permis français. 

Il n’est donc pas nécessaire de formuler une demande de permis international, ce qui vous fait un formulaire à remplir en mois !

Prendre une assurance déménagement pour le transport des meubles

Personne n’a envie d’ouvrir ses cartons après un long voyage en camion et de retrouver sa belle porcelaine cassée ou sa télévision dernier cri fissurée au cours du trajet !

Pour éviter ce genre de mauvaise surprise, on vous recommande chaudement de souscrire à une assurance déménagement qui prendra en charge la moindre casse au cours du transport.

Et si rien ne se brise au cours du trajet, vous aurez au moins gagné en sérénité, ce qui n’est pas négligeable au vu de toutes les angoisses que peut provoquer une expatriation à l’étranger.

Vous déménagez avec un compagnon à quatre pattes ?

Si vous voyagez avec votre chien ou votre chat, votre animal doit être identifié et vacciné contre la rage et vous devrez faire établir par votre vétérinaire un passeport européen, obligatoire pour toute circulation d’animaux de compagnie sur le territoire européen.

Nous vous conseillons également de vous renseigner pour connaître les éventuelles formalités à accomplir autres que l’identification et la vaccination, car les réglementations applicables varient selon le pays.

Si vous ne parlez pas espagnol, vous retrouverez toutes ces informations sur le site de l’administration française, donc n’hésitez pas à aller le consulter !

Ouvrez un compte bancaire en Espagne

Si l’ouverture d’un compte en banque n’est pas indispensable pour vivre en Espagne, elle facilitera grandement votre intégration à la vie Ibérique.  

En revanche, si vous projetez de résider sur le long terme et d’y acheter un bien immobilier, posséder un compte bancaire en Espagne est une étape incontournable à votre expatriation. 

Mais comme toute démarche administrative, vous devez comprendre l’espagnol, vous faire accompagner par une personne locale ou choisir l’option de l’accompagnement de professionnel, comme nous proposons dans notre agence.Pour vous faciliter les choses. Vous retrouverez les différentes possibilités qui s’offrent à vous dans notre fiche pratique dédiée en cliquant ici.

Une fois installé dans votre nouveau nid douillet

Une fois les clefs de votre nouvelle demeure en main, vous allez enfin pouvoir entamer une nouvelle vie. Mais pas si vite ! Il vous reste encore quelques conseils à suivre avant de pouvoir organiser une pendaison de crémaillère digne de ce nom !

Domiciliation de l’IBI

Une fois que vous aurez pris possession de votre bien, il faudra tout d’abord vous assurer que vous êtes bien inscrit comme nouveau propriétaire au registre foncier espagnol.

Il faudra également penser à bien faire modifier la domiciliation de la réception de l’IBI (afin de pouvoir recevoir et régler sans encombre les futurs impôts relatifs au bien). Si vous êtes allergique aux papiers, sachez que vous pouvez faire la demande d’une clef électronique  à l’administration espagnole, qui vous permettra d’accéder à travers internet à votre dossier administratif complet en ligne 

Pour finir, il faudra effectuer le changement de nom auprès des différents fournisseurs (électricité, gaz, eau, etc…), ou souscrire les nouveaux contrats si le bien n’était pas habité avant la vente !

Enregistrez-vous au registre des français établis hors de France

Si vous vivez en Espagne, vous pouvez vous inscrire au registre des Français établis hors de France auprès de votre consulat. C’est ce qu’on appelle l’inscription consulaire. 

L’inscription n’est pas obligatoire, mais elle est vivement recommandée. En effet, cette formalité rapide et gratuite rend plus fluides vos démarches administratives à l’étranger.

Par exemple, pour voter aux élections ou pour demander une carte d’identité, les démarches seront grandement facilitées.

L’empadronamiento (Le recensement)

D’après la loi espagnole, toute personne résidant en Espagne, quelle que soit sa nationalité, doit être inscrite sur le registre de sa commune (appelé le “padrón municipal”), de son lieu de résidence.

Cette démarche d’enregistrement en tant que résident de la commune est gratuite, et permet de se voir délivrer un certificat de recensement (le “certificado de empadronamiento”) afin de pouvoir bénéficier de certains avantages et droits. 

Entre autres, une fois recensé, vous pourrez procéder à : l’immatriculation d’un véhicule, le renouvellement d’une pièce d’identité, la sollicitation d’une place pour son enfant dans un établissement scolaire etc…

Retrouvez en cliquant sur ce lien, notre fiche pratique détaillée concernant cette formalité spécifique à l’Espagne.

Lisez nos articles !

Et oui, notre ultime conseil pour une expatriation réussie, c’est bien sûr de vous tenir informé sur le blog de J‘achète en Espagne. 

Notre média traite de tous les sujets qui peuvent intéresser de futurs expatriés dans la péninsule ibérique : actualité immobilière, analyse et perspectives du marché, vie quotidienne espagnole, fiches pratiques et conseils, témoignages de clients et success stories d’investisseurs au projet et aux âges variés…

Bref, en gardant un œil assidu sur notre blog, vous ne pouvez que vous assurer une arrivée pérenne en Espagne. Quant à nos experts, ils se tiennent à votre disposition pour vous guider au mieux, et de vive voix : n’hésitez pas à vous renseigner sur notre processus d’accompagnement

Notre engagement, c’est faire en sorte que votre projet prenne vie sans tracas, et dans la quiétude la plus totale. Alors respirez profondément… et lancez-vous !