Success Story #13 : Arnaud, 19 ans, son parcours de jeune investisseur grâce à J’achète en Espagne

À l’âge où la plupart sortent tout juste du lycée et sont encore loin d’entrer dans la vie active, Arnaud a décidé de sauter le pas et de se lancer dans son premier projet d’investissement immobilier. 

Si devenir propriétaire est pour beaucoup un objectif de vie et que les études montrent que le premier achat se réalise de plus en plus tôt, Arnaud nous prouve que l’investissement immobilier est plus une question de maturité que d’âge, comme nous le soutenons dans notre dernier article “ Y a-t-il un âge pour investir en Espagne ? 

Cette semaine, nous vous proposons de découvrir notre nouvelle success story sous forme d’interview. Arnaud, jeune lyonnais de 19 ans, nous a confié comment il avait réussi à mener à bien son projet d’investissement immobilier grâce aux équipes de J’achète en Espagne.

Ce qu’il faut savoir sur son achat : 

  • Prix d’achat du bien : 95.000 €
  • Montant de l’apport : 100% financé par son prêt étudiant
  • Superficie de l’appartement : 70 m2
  • Configuration du bien : 3 chambres, une cuisine, une salle de bain
  • Situation de l’appartement : quartier Ayora, Valencia

 

Bonjour Arnaud, peux-tu te présenter brièvement s’il-te-plait ?

Je m’appelle Arnaud Attentia, j’ai 19 ans, je suis en école de commerce en Espagne à l’ESADE qui est une école de Management et d’administration des entreprises. Je suis en deuxième année et j’ai toujours été intéressé par le domaine des finances personnelles au-delà de la finance de manière plus large. 

J’ai donc fait le choix de me lancer sur plusieurs types d’investissement, dont l’immobilier, les cryptomonnaies, la bourse…. Enfin voilà, tout ce que j’ai trouvé pour diversifier le peu de capital que j’ai.

Arnaud Attentia, 19 ans

Au-delà des compétences théoriques que tu as acquises sur l’investissement (en t’y intéressant et en y consacrant tes études), pourquoi avoir choisi l’immobilier ?

J’ai commencé vraiment à me renseigner quand j’avais 17 ans car je commençais à me rendre compte que dans ma famille, mes parents s’étaient intéressés assez tôt au domaine de l’immobilier et  ne regrettent pas du tout d’avoir investi jeunes dedans.

Ils n’ont donc aucun remord d’avoir investi dès la trentaine ! C’est cela qui m’a fait ouvrir les yeux. Je me suis dit que j’étais jeune, et que mon plus grand atout ce n’était pas mon argent mais surtout mon temps. C’est pourquoi je me suis pas mal formé sur internet au sujet de l’investissement immobilier. Puis j’ai décidé de sauter le pas.

 

Quelles sont les raisons qui t’ont poussé à acheter un appartement en Espagne plutôt qu’en France ?

Au début c’était surtout une question de budget car en France les villes que je connaissais bien en matière d’investissement immobilier c’était surtout Paris, Lyon et Bordeaux, parce que moi je viens de Lyon. J’ai donc fait beaucoup de recherches avec mon budget, et je pouvais quand même trouver des appartement avec ce budget mais il s’agissait surtout des toutes petites surfaces avec des taux de rentabilités peu importants. 

Et surtout en France je me suis aperçu que les gens étaient beaucoup plus branchés sur l’immobilier, donc beaucoup plus réactifs sur les annonces ce qui m’a fait comprendre qu’il était encore plus dur d’obtenir des rendements intéressants face à cette concurrence. Donc je suis parti investir en Espagne.

 

Comment as-tu financé l’achat de ce bien immobilier en Espagne ? Avais-tu un apport ?

Au niveau des apports, je n’en ai pas eu réellement besoin. J’ai utilisé mes deux prêts étudiants pour financer le bien, et j’avais de l’épargne de côté pour argumenter à ma banque que si les choses se passaient mal, je serai toujours dans la capacité de commencer à rembourser mon prêt étudiant avec l’épargne que j’avais à ma disposition (environ 25.000 € de côté). 

En résumé, j’ai donc pu financer la totalité du bien sans apport.

 

Vers quelle région as-tu choisi de concentrer tes recherches d’achat d’appartement en Espagne ?

Au début, je me suis dit : “Pourquoi pas investir à Barcelone ?” Mais les prix étaient quand même un peu élevés et je ne trouvais pas forcément de biens intéressants qui me correspondaient vraiment et qui étaient à 100% dans mes critères de recherche.

Donc avec mes critères j’ai élargi mes recherches en Espagne et voilà, j’ai sauté le pas à Valence.

 

Pourquoi acheter un appartement à Valence ?

Initialement j’avais concentré mes recherches autour de la Costa Brava, je savais que le secteur était dynamique pour de la location courte durée et attirerait quoiqu’il arrive du tourisme. Valence déjà c’était une des grandes villes d’Espagne qui m’intéressait car elle était proche de Barcelone (là où j’étudie), et au sud de la Costa Brava. 

En me renseignant sur Valence, j’ai appris qu’elle était la troisième ville d’Espagne en nombre d’habitants, et qu’elle était dans le top 4 des villes avec le plus d’étudiants, donc ça me parlait beaucoup. J’ai alors visité la ville et je l’ai adorée : j’ai découvert le centre, la plage et des quartiers super beaux comme l’Ayora. En plus le prix de l’immobilier était intéressant, du coup j’ai trouvé le bien idéal. 

 

Peux-tu me décrire l’appartement que tu as décidé d’acheter à Valencia ?

J’ai trouvé un 70m2 au prix de 95.000 € ! A la base je cherchais un appartement avec un ascenseur car c’est plus simple à revendre mais là j’ai vraiment eu un coup de coeur pour le bien qui est au troisième étage sans ascenseur, pour son parquet, ses murs qui étaient impeccables, 3 chambres, une salle de bain, une cuisine équipée… 

Et voilà donc gros coup de cœur car j’avais visité beaucoup d’appartements qui étaient pas dans mes critères et après 5/6 visites dans lesquelles je ne me voyais pas investir j’ai visité celui-ci et je me suis dit “Voilà, c’est le bon”.

Arnaud a acheté ce grand appartement de 3 chambres à Valence, en Espagne

Tu l’as acheté pour y vivre ou dans un simple objectif de rentabilité en le louant par exemple ?

De base c’était un pur objectif de rentabilité car comme je voulais investir autre part, j’avais besoin d’avoir un bien rentable, et pour ça je voulais investir pour récupérer les loyers et pour éventuellement réinvestir les loyers. Alors non c’est pas vraiment pour y habiter mais après je me dis que sur du moyen/long terme peut-être que j’y habiterai ! 

Car c’est un appartement que j’ai acheté en me disant “je vais le louer et le rentabiliser”, mais j’avais quand même envie de m’y sentir bien même en le louant à des gens. Je me suis dit que si je ressentais ça, des gens ressentiraient ce confort et que ce serait plus simple de le louer.

Situé dans le quartier de l’Ayora, l’appartement est proche de la mer

Et du coup as-tu comme objectif d‘acheter d’autres appartements en Espagne ?

Oui, le plus tôt possible ! Dès que je peux racheter un bien immobilier, je fonce ! Donc là déjà il faut finaliser les documents relatifs à mon achat mais dès que je peux racheter un bien je le fais.

Le seul problème ça va être les finances, parce que du coup j’ai déjà un prêt qui est en cours, donc à voir quand je pourrai emprunter à nouveau et avoir le chiffre d’affaires suffisant en termes de rentrée d’argent pour qu’on m’autorise à réemprunter.

 

Peux-tu me dire comment tu as connu l’agence immobilière J’achète en Espagne ?

J’ai tapé sur internet “investisseur dans l’immobilier en Espagne” pour regarder les taux de rentabilité et où il était intéressant d’investir, et au début c’était vraiment juste pour me renseigner. Je suis tombé sur le site de J’achète en Espagne alors que j’avais fait la recherche en espagnol, et je me suis dit “super, un site en français ! Bon je vais gagner du temps, je vois un numéro de téléphone, je vais appeler”. 

J’ai alors eu Laurence au téléphone. On a beaucoup échangé, elle m’a beaucoup expliqué l’intérêt du service de chasseur immobilier. Et alors qu’au départ c’était vraiment juste pour du renseignement, je me suis dit que le coût du chasseur immobilier était totalement justifié. 

Etant donné que j’investissais une grosse somme pour mon âge et que je n’avais pas du tout envie de me planter, je me suis dit qu’il valait mieux payer un service et être très bien accompagné, plutôt que de ne pas être totalement serein dans ma démarche d’investissement.

Laurence, chasseur immobilier chez
J’achète en Espagne

Tu es donc satisfait d’avoir choisi ce service ?

Au-delà du coût que ça représente (et que je trouve totalement légitime et mesuré)  je trouve que cette somme je l’ai totalement rentabilisée sur tout ce que j’ai appris ! Laurence m’a accompagné pendant trois jours à Valence, durant lesquels on a énormément discuté et pas que d’immobilier : on a parlé de mes études, d’investissement, d’éducation financière, d’entrepreneuriat… 

Et en plus Laurence est jeune aussi donc les échanges étaient vraiment intéressants. Donc elle m’a bien tout expliqué quant au processus d’achat immobilier comme ça à l’avenir, si j’ai envie de me lancer en solo, j’ai désormais toutes les clefs en mains pour me débrouiller.

En plus de l’accompagnement dont j’ai bénéficié, tant au niveau administratif que des conseils en investissement, j’ai aussi gagné de la connaissance grâce à J’achète en Espagne. Et des visites gratuites de Valence !

 

Merci Arnaud ! Et si tu devais avoir un retour critique sur ton expérience avec J’achète en Espagne, que nous conseillerais-tu d’améliorer ?

Vraiment jusque-là je n’ai rien à reprocher au service de chasseur en lui-même, je suis vraiment entièrement satisfait de l’accompagnement dont j’ai bénéficié et ce dont j’en ai retiré.

 

Tu t’es lancé tôt dans l’investissement, penses-tu qu’il y a un âge plus propice qu’un autre pour investir dans la pierre en Espagne ?

Je pense qu’il n’y a pas d’âge pour investir dans le sens où ce n’est pas une histoire d’âge. Je crois qu’il s’agit surtout d’une question de maturité. Il faut se demander si on se sent prêt pour acheter un bien, se questionner sur les responsabilités qui en découlent, si le stress de l’achat, de la location, de la gestion du bien… vont être gérables.

Selon moi il y a des gens qui se sentent prêts plus tard, moi je me sentais prêt à 19 ans, peut-être même avant d’ailleurs ! Et finalement il y en a qui vont être prêts à 30 ans, à 40 ans… 

En tout cas quand on est jeune, l’avantage c’est que, ok on a moins d’argent par rapport à des gens plus vieux qui auraient plus d’apport et d’arguments pour emprunter, ou même toutes les liquidités pour acheter directement, mais on a plus le temps ! 

 

Que veux-tu dire par là ?

Imaginons que le projet se passe très mal, ce qui peut arriver si on est mal accompagné, on a des dizaines et des dizaines d’années devant nous pour trouver une solution, pour amortir des pertes sur investissement ou je ne sais quoi…

Et en plus ce n’est souvent pas à 19 ans qu’on a une famille à charge, qu’on a un travail très prenant, qui fait qu’on n’a pas le temps de s’organiser pour un investissement immobilier, donc oui je pense qu’à 19 ans on a des avantages différents de ceux qu’on a à 30 ans, dont celui d’avoir plus de temps pour anticiper les éventuelles mauvaises surprises.

 

Faites comme Arnaud : investissez dans un appartement en Espagne 

Vous l’aurez compris, il n’y a pas vraiment d’âge pour investir en Espagne !

Arnaud l’a bien compris. Et malgré son jeune âge, il ne regrette en aucun cas le fait de s’être lancé dans ce projet. Il trépigne même à l’idée de renouveler l’expérience.

Puisqu’un projet d’achat ou de vente dans un pays étranger ne peut que se nourrir d’une expertise approfondie et d’un suivi rigoureux tout au long de son processus, n’hésitez pas à nous contacter ou à solliciter directement un rendez-vous dans l’une de nos agences.