Acheter pour louer : 27% de l’investissement immobilier mondial

Investissement immobilier

Les investissements dans les actifs résidentiels ( résidences étudiantes et résidences pour seniors ) représentaient 27% de l’investissement immobilier mondial au cours des trois premiers trimestres de 2020, contre 16% il y a dix ans, selon le Savills Global Report Living 2020. L’étude indique également que le capital alloué à ce segment, jusqu’ici considéré comme alternatif, a augmenté de 60% au cours des quatre dernières années.

Le rapport, indique que la résilience et les bases solides des fondamentaux du segment sont maintenues dans un environnement macroéconomique difficile. Les tendances démographiques et les besoins de logements abordables continuent de stimuler la demande de logements locatifs.

Un secteur qui a résiste à la crise de la COVID-19

Paul Tostevin, directeur de la recherche mondiale chez Savills, explique que «même avec une plus grande incertitude mondiale en raison du COVID-19, ce secteur a mieux résisté que d’autres cette année. L’activité d’investissement a été largement portée par la consolidation des entreprises, de tous les sous-segments, y compris les résidences multifamiliales et étudiantes ».

«Malgré les effets à court terme de la pandémie d’un point de vue macroéconomique, la croissance à long terme du volume de capitaux alloués aux actifs alternatifs parle d’elle-même. Les investisseurs ne cherchent pas seulement à diversifier leurs portefeuilles immobiliers, ils recherchent également des sources de revenus stables pour lesquelles le secteur est devenu attractif ».

Les logements locatifs un marché émergeant en Espagne

«C’est un marché émergeant en Espagne, où les logements à louer représentent déjà 18%. Les fondamentaux solides du segment ont capté l’intérêt de l’investissement institutionnel, tant pour le produit en rentabilité que pour les projets promotionnels clés en main. On voit arriver dans les différents sous-segments d’importantes alliances entre des fonds internationaux et des promoteurs locaux très solvables qui s’engagent dans le développement de produits de qualité, dans les principales capitales provinciales, et aussi bien en résidences multifamiliales qu’en résidences étudiantes et seniors ».

Le rapport indique que l’investissement transfrontalier dans la location résidentielle est également passé à 46 milliards de dollars et que le capital transfrontalier représente désormais 22% de l’investissement total dans le secteur.

Analyse par sous-segments

Les actifs multifamiliaux

2019 a été l’année avec l’investissement le plus élevé à ce jour dans les actifs multifamiliaux, avec 223 milliards de dollars de transactions. 71% ont été négociés aux États-Unis, le marché le plus grand et le plus mature, suivis de l’Europe occidentale avec 24%. Au fur et à mesure, le secteur se développe et la part de l’Europe occidentale (y compris le Royaume-Uni) est passée à 27% au cours des trois premiers trimestres de 2020. L’Allemagne est à nouveau le plus grand marché d’Europe occidentale, avec 15,6 milliards d’euros transigées au cours des trois premiers trimestres de 2020, selon les données de Savills. En Espagne, le chiffre maintient les niveaux de 2019, où il approchait les 2 000 millions d’euros en fin d’année, avec près de 1 800 millions de transactions multifamiliales jusqu’en octobre 2020.

Les résidences étudiantes et séniors

Les résidences étudiantes ont également gardé leur intérêt malgré le COVID-19 et la perturbation consécutive des collèges et universités.

En outre, 2019 a également été une année record pour les investissements dans les résidences pour personnes âgées dans le monde, avec des volumes d’investissement atteignant 21,4 milliards d’euros. Bien que les chiffres restent modestes à ce jour en 2020, la part de l’Europe de l’Ouest dans l’investissement total (hors Royaume-Uni) a augmenté de 20% (T1 2020) contre 15% en 2019.

«2020 a vu des transactions vraiment impressionnantes, consolidant le segment comme l’une des classes d’actifs les plus favorables. Avec des perspectives à long terme montrant un rebond de la mobilité mondiale, nous attendons des opportunités significatives pour les investisseurs souhaitant diversifier leurs portefeuilles immobiliers. Les capitaux destinés au secteur ne manquent pas, le défi et l’opportunité en Europe est de trouver des emplacements de premier choix, des actifs finis ou ceux qui permettent une conversion ».

Et maintenant ?

A mesure que la maturité du secteur se fait sentir, les rendements du secteur multifamilial se stabilisent sur la plupart des marchés, après un changement de tendance majeur ces cinq dernières années.

En ce qui concerne le financement, bien qu’il y ait eu un assouplissement des marchés du crédit, le marché financier est en général dans une position beaucoup plus forte par rapport à la crise financière mondiale de 2008. Les leçons tirées du GFC, telles que l’intervention rapide des banques centrales, ont soutenu la liquidité. Alors que les banques sont désormais plus prudentes, les financements alternatifs, qui sont désormais plus répandus, sont prêts à saisir des opportunités à plus haut risque. Au final, le secteur résidentiel reste une classe d’actifs favorable au financement en raison des fondamentaux à long terme du secteur.

Vous souhaitez investir dans un projet immobilier ? Contactez-nous. Nous répondrons à l’ensemble de vos questions.

Source : Idealista