Logements neufs : la demande restera stable après le Covid-19

Les logements neufs résisteront mieux au choc du Coronavirus que le marché de l’occasion. Les données officielles montrent une baisse moins prononcée des ventes et un comportement plus favorable des prix. Une tendance qui pourrait se poursuivre dans le temps.

Dans un récent rapport, l’agence Solvia explique que « le marché des nouveaux logements a toujours été caractérisé par des tendances très différentes de celles du secteur résidentiel dans son ensemble. Après une interruption de trois mois dans la construction et les transactions immobilières en raison du Covid-19, tout semble indiquer que ce segment va également afficher une tendance propre ».

Solvia a conscient qu’il soit trop tôt pour faire des prévisions, mais il dresse d’ores et déjà une estimation approximative. Selon sa thèse, il serait plus probable que les nouveaux logements maintiennent la demande et que leurs prix se stabilisent. « La raison en est que le produit s’améliore de plus en plus et qu’il est actuellement parfaitement adapté aux besoins de logement les plus demandés », explique Gregorio Martín Montalvo, directeur général de Solvia.

Les tendances

Parmi les tendances qu’il projette dans les mois à venir, on peut citer :

  • l’intérêt des acheteurs pour les zones éloignées des grands centres urbains ;
  • la recherche de rendements plus efficaces ;
  • l’importance croissante des résidences secondaires à long terme ;
  • l’attrait du logement comme investissement.

En ce qui concerne les prix, Solvia s’attend à un ajustement beaucoup plus faible que pour les résidences dans l’ancien.

La demande

En ce qui concerne la demande, Solvia assure qu’elle restera forte, car l’habitat neuf « est capable de répondre aux nouveaux besoins de logement qui sont apparus suite au confinement. Autrement dit, des maisons plus grandes avec plus de pièces, des espaces ouverts, des balcons, des terrasses ou des jardins, une bonne orientation, une plus grande efficacité énergétique… Les futurs acheteurs en sont conscients et rechercheront dans le logement neuf ces caractéristiques, même s’ils doivent payer plus cher. Par conséquent, le reste de l’année, il y aura une demande suffisamment forte pour absorber le produit qui arrive sur le marché et qui était déjà proposé », souligne-t-il.

Il estime que l’intérêt des acheteurs potentiels dans les zones situées à la périphérie des grandes villes ou dans les municipalités voisines revêt une importance particulière. Dans le cas de Madrid par exemple, Pozuelo de Alarcón ou Alcalá de Henares se distinguent du reste de la région. A Barcelone, c’est le quartier de Sarriá ou de la municipalité de Sant Cugat del Vallés. « Le besoin de plus d’espace, de lumière et d’extérieur, ainsi que de bonnes conditions pour le télétravail, vont accroître l’intérêt d’acheter dans des lieux loin du centre urbain », souligne le rapport.

Une autre clé du marché de la construction neuve est l’intérêt croissant pour les résidences secondaires à long terme (celles qui ne sont pas destinés uniquement aux week-ends ou aux jours fériés).

En ce sens, Solvia déclare que « l’augmentation de nouvelles mesures telles que le travail à distance feront que les résidences secondaires seront utilisées pour passer une grande partie de l’année. Les exigences lors de l’achat de ces propriétés sont donc plus strictes et très similaires à celles d’une première maison : bonne superficie, espaces extérieurs, matériaux de qualités, haut niveau d’efficacité énergétique… Ce que seules les maisons neuves offrent. En outre, bien que l’ajustement des prix de ces propriétés ne soit pas très prononcé, il y aura de grandes possibilités d’achat. Sitges (Barcelone), Mataró (Barcelone), Altafulla (Tarragone), Cambrils (Tarragone), Almuñécar (Grenade), Estepona (Malaga) ou Noja (Cantabrie) sont quelques-unes des villes où la construction de logements neufs commence à occuper le devant de la scène ».

Les prix

En ce qui concerne les prix, leurs calculs suggèrent que la valeur des biens d’occasion pourrait baisser de 10 à 15% le reste de l’année conformément au consensus du marché. En revanche, les nouvelles constructions auront tendance à se stabiliser, de sorte qu’elles ne seront pas affectées par cet ajustement des prix.

« Sachant que la demande de biens locatifs suivra également de nouveaux schémas en termes de besoins de logement, il sera désormais plus rentable que jamais d’acheter de nouvelles constructions pour profiter de la rentabilité de la location. Les meilleurs endroits pour ce faire seront les quartiers où les prix sont abordables, où la demande de loyer est élevée et où les communications et les services sont de bonne qualité. En d’autres termes : des zones périphériques, des centres d’affaires ou des zones universitaires », conclut Solvia.

Vous souhaitez investir dans un logement neuf en Espagne ? Contactez nos équipes ! 

Source : Idealista News