La recette pour acheter une maison sans stress !

Acheter une maison peut être une expérience angoissante, car elle nous oblige à prendre des décisions importantes ayant des conséquences financières non négligeables. C’est peut-être la raison pour laquelle on dit que l’achat d’une maison peut être aussi stressant qu’un divorce. L’échelle de stress créée par les psychologues Holmes et Rahe place cet événement parmi les 43 événements les plus stressants, principalement en raison de l’incertitude qu’il génère. 

Pour cette raison, être bien informé est la meilleure façon de faire face à cet achat, car de nombreux facteurs conditionnent cette opération. En voici quelques-uns.

Convainquez-vous vous-même, plutôt que le vendeur

Le stress émotionnel que subit l’acheteur lorsqu’il doit prendre la décision d’acheter une maison est connu sous le nom de dissonance cognitive. Cet achat nécessite un investissement important pour lequel il doit souvent signer un prêt bancaire. 

Pour réduire cet effet, en tant qu’acheteur, vous devez rechercher des informations et comparer les prix d’autres biens à vendre qui vous aideront à renforcer la décision d’achat.

Il ne s’agit pas de marchander, mais de négocier le prix

Le premier obstacle à surmonter dans le processus d’achat d’un logement est la négociation du prix. L’acheteur doit être conscient que les propriétaires ont tendance à évaluer leur propriété à 20% au-dessus de son prix réel, selon une étude de Tecnocasa et de l’Université Pompeu Fabra. C’est ce que l’économiste Thaler appel l’effet de dotation.
Cela se définit comme la prédisposition à valoriser davantage ce que nous avons déjà juste parce que c’est à nous, ce qui explique cette surévaluation. 

Selon cette même étude, l’acheteur peut également obtenir une réduction du prix qui est d’environ 5,1%, pendant le processus de négociation.

Vendre cher ne signifie pas acheter cher

Les personnes ayant acheté au plus haut avant la crise de 2008 souhaitent quasi systématiquement revendre leur maison au même prix pour ne pas perdre leur investissement. Cela explique donc en partie pourquoi les acheteurs sont souvent incapables de trouver des maisons qui sont au prix du marché ou de négocier des prix plus bas.

Pour obtenir un bon prix, le vendeur utilise le concept d’ancrage. Il s’agit d’un biais cognitif qui souligne que lorsque nous prenons une décision, nous dépendons des informations initiales dont nous disposons. En tant qu’acheteur, vous devez être conscient de ce préjugé et commencer à négocier le prix de la maison avec un chiffre inférieur à celui proposé par le vendeur.

L’effet Ikea fait-il augmenter le prix des logements ?

L’effet Ikea, inventé par Dan Ariely, explique pourquoi de nombreuses personnes préfèrent des produits qu’elles ont créés elles-mêmes. Malgré toutes les complications liées à l’assemblage d’un meuble… Lorsqu’il s’agit d’une maison, cette personnalisation signifie appliquer un prix plus élevé.

L’acheteur ne ressent pas le lien affectif que le propriétaire entretient avec sa maison, en raison des rénovations effectuées par exemple, et n’est pas disposé à payer un prix plus élevé. Faire des travaux ou des rénovations peut servir d’argument pour demander une réduction du logement au vue de le meubler en fonction de ses besoins. Le home staging favorise la dépersonnalisation de la propriété et constitue l’un des éléments clés pour vendre sa maison.

Où et quand acheter ?

Un autre facteur de stress pour l’acheteur est le choix du quartier où acheter sa propriété. Selon la théorie de la comparaison sociale, nous déterminons notre valeur en fonction de la façon dont nous nous comparons aux autres. Lorsqu’il s’agit d’acheter une maison, selon l’économiste comportemental George Loewenstein, beaucoup de gens sont à la recherche d’un meilleur quartier. Mais ils commencent ensuite à se comparer à leurs voisins et ne sont pas aussi à l’aise qu’ils le pensaient.

Un dernier conseil : ne vous laissez pas influencer par l’effet d’urgence, souvent utilisé par les agents immobiliers classiques pour forcer la décision d’achat. Notre service de chasseur immobilier défend uniquement les intérêts de l’acheteur.

Présent à Valencia, Malaga, Séville, Minorque, contactez-nous dès aujourd’hui pour évaluer la faisabilité de votre projet ! 

Bien maîtriser la langue du pays d’achat

Un dernier élément, de taille, reste encore à prendre en compte : la nécessaire bonne compréhension des documents qui vous sont présentés, a fortiori lorsque ceux-ci sont rédigés dans une langue étrangère. Ainsi, il est fortement conseillé, dans le cas d’un achat immobilier en Espagne, de passer par une agence de traduction afin d’être sûr d’obtenir une version claire et conforme de votre contrat d’achat.

Basée à Valence, et disposant d’un vaste pool de traducteurs répartis aux quatre coins du globe, BeTranslated peut se targuer d’être l’une des agences les plus reconnues en terme de traduction juridique pour les entreprises. Ce service peut se révéler bien pratique quand vient le moment de se pencher sur les documents régissant l’acte d’achat d’une activité commerciale ou tout simplement pour vous accompagner dans le lancement d’un nouveau produit ou service à l’international. Les linguistes expérimentés de cette agence connaissent en effet à la perfection les termes et expressions utilisés dans le domaine de l’immobilier, offrent des traductions fiables et professionnelles à même de garantir le succès de votre opération immobilière.

Source : En Naranja