Rénover son logement : une dépense de 10 000 euros en moyenne pour l’Espagne

La “génération X ” (40 à 54 ans) représente plus de la moitié des particuliers qui ont rénové leur logement en 2019 (58%), selon l’enquête annuelle “Houzz et la maison 2020”. Les baby-boomers (55 à 74 ans) et les milléniaux (25 à 39 ans) ont également contribué respectivement à 23% et 19%. Les dépenses moyennes en 2019 étaient similaires à celles des années précédentes : 10 000 euros. Celles-ci sont restées constantes d’une génération à l’autre.

Lorsque l’étude a été menée début 2020, l’activité de rénovation prévue pour cette année était similaire à l’année précédente. Cependant, il est trop tôt pour savoir quel a été l’impact de la pandémie de coronavirus sur le secteur de la rénovation. Année après année, les cuisines continuent d’être à l’origine des dépenses les plus élevées, suivies par les salles de bains.

«Nous voyons le marché se stabiliser en termes de périmètre et de dépenses».

 La génération X continue de promouvoir l’activité de rénovation domiciliaire, en apportant de la constance sur le marché avec des projets qui leur permettront de s’adapter aux récents changements familiaux ou à un nouveau mode de vie.

Selon l’étude, cette génération X et les «baby-boomers» sont plus susceptibles d’entreprendre des projets pour adapter la maison aux changements récents de vie que les plus jeunes. En effet, ces derniers préfèrent, pour la plupart, personnaliser une maison neuve. Quelles que soient les raisons qui les ont conduits à réformer leur bien, les deux anciennes générations préfèrent rester dans leur résidence actuelle plutôt que de déménager. La génération du dessous, cependant, est plus ouverte à acheter une maison (47%) qu’à rester dans sa maison actuelle et à la rénover.

Planification des travaux en Espagne

En ce qui concerne la planification de la réforme de l’habitat, il convient de noter qu’elle a pris plus de temps pour les particuliers que la rénovation elle-même. Selon le rapport, les travaux en 2019 ont pris en moyenne entre 0,8 et 7,3 mois, tandis que la phase de planification a duré environ deux fois plus longtemps. Dans le cas des salles de bain, il a fallu plus de planification que dans les cuisines, avec une moyenne de 7,3 contre 6,6 mois. Étonnamment, les dressings, les couloirs et les toilettes, qui ont généralement une surface plus petite, avaient une planification moyenne de quatre mois.

De plus, près de neuf personnes sur dix ont bénéficié de l’aide d’un professionnel pour des projets de rénovation domiciliaire en 2019. Les «baby-boomers» sont ceux qui ont embauché le plus de professionnels (96%), suivis des «milléniaux» et des ” génération X “(90% et 88%, respectivement). Les constructeurs et les électriciens étaient les professionnels les plus embauchés par les particuliers (56% et 51%) en 2019 : les artisans et les ouvriers industriels sont donc encore beaucoup sollicités.

10% des particuliers dépensent quant à eux 70 000 € ou plus pour rénover une maison. Parmi ces projets, la «génération X» a connu la plus forte augmentation des dépenses les plus importantes l’an dernier par rapport au précédent, passant de 60 000 € en 2018 à 70 000 € en 2019. Les baby-boomers ont également signalé une augmentation des dépenses, de 58000 euros en 2018 à 65000 euros en 2019.

Envisagez-vous de vivre à Barcelone, Valence, Séville ou Madrid ? Contactez-nous !

Source : Idealista