Top 3 des destinations pour investir dans l’immobilier en Europe

Que ce soit pour préparer la retraite, pour un projet d’expatriation ou un placement, avec un projet de location par la suite ou non, ou bien même l’acquisition d’une maison secondaire, de nombreux Français se décident à franchir le pas. Mais comment procéder pour investir dans l’immobilier à l’étranger et choisir la destination qui vous convient? Nous allons vous donner dans cet article des conseils et des éléments pour faciliter votre choix.

Espagne : un marché immobilier dynamique

Selon l’API, le profil type de l’acquéreur étranger d’un bien immobilier en Espagne est une personne, âgée de 45 ans à 64 ans avec des enfants majeurs et dont les ressources matérielles permettent d’envisager un changement de vie. 

Les français y sont les deuxièmes investisseurs après les anglais, et juste avant les Allemands, mais sont les premiers en Catalogne. Région privilégiée par nos concitoyens, il s’agit aussi de la région la plus onéreuse de la péninsule, même si le prix moyen de mètre carré y est toujours bien inférieur à celui de l’Hexagone. A Barcelone, ville la plus chère, le prix moyen du mètre carré est de 4 284 euros, alors qu’à Paris, il atteint les 9000 euros ! Le prix moyen en Catalogne est de 2 544 euros. 

Madrid et le Pays Basque espagnol ont aussi la cote et proposent respectivement des prix de 2 544 et 2 519 euros le mètre carré, alors la moyenne nationale est de 1 530 euros. Il semble alors que l’attrait financier pèse dans la balance. De plus, la péninsule Ibérique offre aux acquéreurs étrangers une fiscalité intéressante, certes moindre qu’au Portugal. Pour tous revenus annuels inférieurs à 37 000 euros, les expatriés français en Espagne seraient bénéficiaires.

L’héliotropisme de la Méditerranée, le système de santé, les infrastructures de transport, la richesse culturelle et des paysages et le dynamisme du marché immobilier en Espagne contribuent également à persuader les Français à se lancer dans ce nouveau projet.

Portugal : une fiscalité séduisante

Une politique fiscale attractive a été mise en place au Portugal afin d’encourager les étrangers à y investir dans l’immobilier. Les retraités français peuvent bénéficier d’avantages fiscaux sur leur pension (mais la pension versée par la France reste taxée par le régime français) et ce pour une période de 10 ans grâce au statut de résident fiscal non-habituel. 

Ce statut soumis à certains critères demeure accessible et a convaincu plus d’un de nos compatriotes. En plus de cette fiscalité favorable, le pays présente un fort potentiel, de par son faible coût de la vie, sa qualité de vie, son hospitalité, la beauté de ses villes et de ses littoraux bien préservés, mais aussi un marché immobilier très attractif !

Lisbonne, Porto et l’Algarve restent des endroits privilégiés par les Français où le prix de l’immobilier grimpe rapidement.

Italie : quand le charme de la “Dolce Vita” opère

L’ Italie aussi séduit les investisseurs immobiliers étrangers. Le gouvernement a établi une loi dotée d’une fiscalité avantageuse (notamment pour les retraités, les personnes à hauts revenus et les grandes fortunes) afin de les inciter à venir s’y installer. Le marché immobilier italien prend son essor ces dernières années et il y est encore possible d’acquérir un bien à un prix abordable, en dehors des villes principales. 

Après un creux observé dans les années 2011 et 2012, le marché se redynamise. Avec un prix moyen de 1 737 euros du mètre carré en 2019, toutes les régions ne sont pas égales. Si certaines d’entre elles comme le Trentin, la Toscane, la vallée d’Aoste ou la Ligurie, proposent une moyenne plus onéreuse de 2 200 euros du mètre carré, d’autres, au contraire, présentent des tarifs bien plus compétitifs avec un prix au mètre carré avoisinant les 1 000 euros, telles que la Calabre, l’Ombrie et la Sicile. 

Le secteur des Pouilles connaît un regain d’intérêt ces derniers temps auprès des acquéreurs français, leur offrant des prix abordables, un climat clément et l’authenticité.

De nombreux investisseurs se lancent dans l’acquisition de bien(s) à l’étranger pour des raisons fiscales et financières, pour un changement de vie, pour trouver une meilleure qualité de vie et un climat plus favorable. 

Les autres pays où acheter à l’étranger

D’autres destinations viennent compléter ce palmarès, telles que la Hongrie, l’Allemagne, la Suisse ou encore l’Irlande. Le projet d’acquisition d’un bien immobilier en Europe est séduisant et parfois avantageux, mais il est important avant de vous lancer de vous rapprocher de professionnels, d’approfondir vos recherches sur le marché concerné, les règles locales et les démarches à y entreprendre afin de minimiser les risques et déconvenues.