Le village si « British » de Chelva

Le village si « British » de Chelva

CHELVA

 

Le Village Préféré Des Artistes Britanniques

Mais pourquoi le village de Chelva à 1h de Valencia est-il devenu si british ? Impossible d’aller chercher son pain sans y parler la langue de Shakespeare. Les maisons sont systématiquement rachetées et rénovées par des artistes venus d’outre-Manche. Peintres, sculpteurs, graffeurs, ils ont fait des hauteurs de Chelva, leur repaire.

 

Ici le Brexit fait peur, en effet les derniers arrivants à Chelva, ceux qui ont redynamisé ce village de 1500 âmes à quelque 70km de Valencia, sont quasi tous pro européens, bien décidés à conserver leur résidence secondaire voire leur nouveau lieu de travail. Ils s’appellent Natasha, Brian ou Peter et ont tous réalisé leur rêve : posséder un atelier d’artiste dans de vieilles pierres avec une vue imprenable sur la Sierra d’Utiel. À Chelva, située à 450m au-dessus du niveau de la mer, leur idéal est devenu une réalité.

 

L’Espagne attire depuis longtemps les britanniques, mais s’ils sont très nombreux à Benidorm, certains ont fait un autre choix que la villa en bord de mer et son tourisme de masse. Les artistes, moins nantis, plus à la recherche d’authenticité, se sont laissés tenter par ce village classé comme deuxième village rural d’Espagne par HomeAway® (grand site de location de vacances). Un havre de paix situé dans les terres, sur la comarque (division territoriale semblable à un comté) de Los Serranos. Outre la beauté des lieux, le premier intérêt pour les acheteurs réside dans le coût de la vie et des prix immobiliers très inférieurs à ceux de leur pays d’origine.

 

Natasha par exemple, qui s’est endettée avec son mari pour acheter leur logement à Londres, est tombée amoureuse du village après avoir rendu visite à des amis artistes déjà installés sur place. Peintre, elle considère les prix d’une bâtisse à Chelva comme incroyablement bas. Et il faut bien reconnaître qu’on trouve des maisons démarrant à 25 000 euros. Et le rêve pour elle, c’est de pouvoir installer son atelier dans le grenier rénové et disposant d’une vue imprenable sur cette région boisée et montagneuse.

 

Si cela vous fait envie, sachez que Chelva compte encore nombre de maisons toujours inhabitées. La faute à une démographie en chute libre depuis près d’un siècle. Pour des britanniques attirés depuis toujours par le soleil d’Espagne, Chelva est irrésistible avec ses bâtisses blanches peintes à la chaux, ses vieilles pierres, ses maisons à un étage avec vue sur les amandiers et les oliviers. En prime, une lumière divine, selon les artistes et la possibilité de posséder son propre jardin avec son potager bio. L’adage ne dit-il pas qu’un gentleman farmer se cache derrière chaque britannique ?

 

Suivez La Route De L’Eau

 

Les Espagnols se sont donc habitués à voir ses artistes redonner un peu plus de tonus à la municipalité, où de plus en plus de résidences d’artistes voient le jour. Pas que des anglais d’ailleurs, tous les pays européens sont représentés dans les environs. Là encore, grâce aux prix, au climat méditerranéen et au décor bucolique. Et même si acheter signifie budgéter des travaux, Chelva possède un charme indéniable et concentre à lui seul l’image d’Épinal qu’on se fait d’un village espagnol. Avec son église baroque, la Iglesia de Nuestra Señora de los Ángeles, et un centre historique préservé, Chelva est un peu le mètre étalon du village espagnol typique. Un effet carte postale qui ajoute à son indéniable attractivité pour ceux rêvant de soleil, de nature et de tranquillité pour créer.

 

La vie quotidienne est simple et douce dans ce village bordé par la rivière au sud qui lui a donné son nom. Déjà prisé par les espagnols grâce à ses marchés du samedi, ses ruines musulmanes (dont une mosquée du 14e siècle, la plus ancienne de la Communauté valencienne), ses ruelles labyrinthiques, son ancien quartier juif aux porches typiques, Chelva fait désormais le bonheur des artistes qui ne se lassent pas de reproduire son paysage enchanteur en peinture, mosaïques, street art et j’en passe.  

 

En prime, du centre-ville, il suffit de suivre les flèches pour entamer la Ruta de l’Agua, la route de l’eau appréciée par les amateurs de randonnée. En trois heures, ce site aménagé pour les familles vous permet de découvrir la culture et la nature riche de ce site aux eaux claires et non polluées. La balade permet de profiter pleinement des fontaines, des cascades, du moulin et de la playeta de Chelva (ou Xelva comme disent les Valenciens). Idéal pour plonger dans une eau claire et douce loin des plages bondées. Un vrai petit paradis ibérique. Alors, laissez-vous séduire pour une promenade depuis Valencia (deux bus par jour ou 1h de voiture) voire pour l’achat d’une résidence secondaire au pueblo. Et vous vous découvrirez peut-être une âme d’artiste face à tant d’inspiration.

 

Isabelle Reffas

 

 

 

Par | 2019-06-10T15:35:41+02:00 juin 4th, 2019|Immobilier|