Avantages et inconvénients
d'un prêt en Espagne
vs France et/ou Belgique

Sur trois acquéreurs que nos agences accompagnent, deux font appel à un financement bancaire pour réaliser leur projet d’achat en Espagne. Vous nous demandez très régulièrement les différences entre un financement en Espagne et dans votre pays.

Nous avons listé les avantages et inconvénients d’un prêt en France ou en Belgique comparé à l’Espagne

Pour approfondir vos connaissances sur les prêts bancaires, retrouvez notre article vous détaillant les dispositions de la loi du 16 juin 2019 sur les hypothèques immobilières en Espagne.

Financement en France ou en Belgique

AVANTAGES

  • Le montant financé est globalement plus intéressant. En fonction de votre dossier, votre banque pourra vous prêter jusqu’à 100% (voir parfois plus) du montant du bien. C’est le gros avantage par rapport à l’Espagne.
  • Les taux d’intérêt sont généralement plus faibles en France, que ce soit sur du taux fixe ou variable. En 2020, en Espagne, comptez un taux de 1,5% pour un financement en taux fixe sur 20 ans. Pour un taux variable, nos derniers dossiers étaient financés sur une base Euribor + 1%. 

INCONVÉNIENTS

  • La lourdeur administrative. Les banquiers français ou belges sont généralement longs et peuvent mettre deux mois à obtenir le montage du financement.  
  • Il vous sera très probablement demandé de mettre en garantie une propriété, ceci afin de se couvrir en cas de défaut de paiement du bien en Espagne. Le nantissement d’assurance vie est aussi une solution envisageable.

 

Notre bon plan : ce simulateur de prêt immobilier pour obtenir le meilleur taux !

Financement en Espagne

AVANTAGES

  • Le montage du financement est rapide. Les banquiers sont très réactifs et mettent en moyenne 7 jours ouvrables pour obtenir un accord de principe. Depuis l’entrée en vigueur de la loi hypothécaire du 16 juin 2019, il faut compter un délai incompressible de 10 jours ouvrables pour pouvoir signer l’acte de vente chez le notaire.

 

 

 

 

INCONVÉNIENTS

  • Le taux de financement est moins intéressant si vous ne résidez pas en Espagne. Pour ces non résidents, c’est-à-dire ceux qui séjournent moins de la moitié de l’année en Espagne, la banque ne finance que 60 voire 70 % du montant du bien, pour les meilleurs dossiers. Si vous êtes résident espagnol, la banque pourra vous financer 80% voire 90% du montant du bien pour l’achat de votre résidence principale. S’il s’agit d’un deuxième investissement, vous êtes logé à la même enseigne qu’un non-résident.
  • Des frais en plus. Vous devez faire appel à un expert pour ce qu’on appelle la tasación, qui évaluera la valeur du bien (entre 300 et 700€ selon la taille de la propriété). Puis, vous devez signer le prêt bancaire devant un notaire. Une formalité qui coûte autour de 900 euros.

Attention donc si vous n’êtes pas propriétaire dans votre pays et que vous envisagez un achat immobilier en Espagne. Retenez que la banque espagnole ne vous financera que 60% voire 70% du montant du bien. Prenez en compte également les frais d’acquisition tels que les frais de notaire ou les frais d’agence.

BON PLAN : simulateur de prêt immobilier pour obtenir le meilleur taux !

Vous avez encore des doutes ? Appelez-nous pour une consultation gratuite. Nous accompagnons chaque année des dizaines de francophones souhaitant acheter un bien en Espagne. Nos différentes agences couvrent une présence sur presque tout le territoire espagnol. Contactez-nous en remplissant le formulaire ci-dessous.

Besoin de conseils ?

J'ai lu et j'accepte la politique de confidentialité.